Préparation à l’intervention et à la convalescence

Pour cette suite de communication concernant Gribouille, j’ai fait le choix de garder le texte original rédigé par Pierre tant celui-ci est beau.

Suites des Communications Animales - Préparation à l’intervention et à la convalescence - Suivre sa Joie - Saskia Parein

Gribouille est une chatte opérée de bientôt 16 ans. Elle n’est pas sauvage, c’est le moins que l’on puisse dire à son propos ; elle connaît toutes les maisons du quartier et elle est bien connue de leurs habitants. Elle « cause » avec chacune et chacun, proche ou inconnu, tant que ce sont des humains. Chaque jour Gribouille fait la tournée des popotes ainsi que des territoires de chasse ou de repos qu’elle affectionne. Elle n’est pas ce qu’on appelle un chat d’appartement.

Et puis, le 21 décembre 2017, une dame qui me visitait attire mon attention sur la mobilité restreinte de Gribouille qui nous avait rejoints pour tailler une bavette. Force était de constater que sa patte arrière droite la faisait souffrir et qu’en conséquence elle ne se déplaçait que sur trois pattes.

Après une visite matinale chez le véto le 23 décembre 2017, le diagnostic tombe : rupture du ligament croisé interne du genou et probable détérioration d’un ménisque. Décision est prise de réserver une date pour une opération chirurgicale orthopédique ; l’intervention aura lieu le 27 décembre. 

Dans l’après-midi du 23 décembre 2017, je suis contacté par Saskia Parein qui a déjà réalisé une communication animale avec Gribouille quelques mois auparavant. Ma femme et moi lui demandons de pratiquer une nouvelle communication dans le but de rassurer la chatte et de lui expliquer de quoi son futur proche allait être fait. Et puis, Gribouille n’a jamais supporté les voyages en automobile ; avant d’avoir parcouru le premier kilomètre, elle vomit, urine et défèque sans contrôle ; et puis ces miaulements qui demandent qu’on en finisse… Un calvaire pour tout le monde !

Saskia Parein a effectué la communication avec Gribouille le 25 décembre 2017. Les circonstances de son accident ont ainsi pu être élucidées. De plus, l’échange a permis à Gribouille de comprendre les raisons de son futur transport jusqu’à la clinique où l’intervention aurait lieu et de convenir des conditions du transport. De son côté, Gribouille a pu signifier son accord et ses remerciements pour cette intervention à venir. Enfin, et après qu’elle ait entendu les indications médicales et domestiques liées à l’intervention, elle a souhaité nous faire part, avec une grande précision, des conditions de son retour à la maison et de sa convalescence.

Le 27 décembre 2017, le transport vers la clinique s’est déroulé de manière beaucoup plus confortable que d’habitude : une découverte et un soulagement. L’intervention et la nuit en clinique se sont très bien déroulées. Le retour à la maison posait un problème : la pose d’une collerette afin qu’elle ne puisse s’attaquer au pansement qui protégeait sa jambe et la cicatrice de l’intervention ; cette mesure nous paraissait trop contraignante, quasi humiliante pour un animal aussi libre que Gribouille. Dès lors une nouvelle communication a été réalisée par Saskia Parein dans l’après-midi du 27 décembre 2017. Et en effet, lorsque nous sommes arrivés à la maison le 28 décembre 2017, nous avons pu retirer immédiatement cette collerette préventive et Gribouille n’a entreprit aucune démarche à l’encontre du pansement qui recouvrait sa jambe droite.

Afin de garantir les meilleures conditions de rétablissement Gribouille devait être gardée à l’intérieur durant au minimum six semaines ; et cela sachant qu’elle n’a jamais connu de journée sans sortir au moins durant quelques minutes.  Ce nouveau défi nous a incités à demander à Saskia Parein de procéder à une nouvelle communication. Elle a été réalisée le 7 janvier 2018. Durant ce nouvel échange, nous avons pu lui faire part de la nécessité de respecter les conditions les plus favorables à son rétablissement ; de même nous avons pu entendre ses souhaits en matière d’accompagnement durant cette période de relative immobilité.

Aujourd’hui, nous sommes le 19 février 2018 et Gribouille est au soleil dans le jardin après avoir fait le tour du quartier. Cela fait maintenant une semaine qu’elle effectue quelques menues promenades à l’extérieur. A bientôt 16 ans, elle n’a pas encore récupéré toutes les facultés physiques dont elle disposait avant son accident mais elle a adapté ses activités à sa nouvelle situation. Sa mobilité est moins vive qu’auparavant mais elle ne souffre pas. Par moment, une très légère claudication la ramène à s’en tenir à des comportements prudents dans ses escapades. La convalescence n’est pas encore à son terme mais elle présente déjà d’excellents résultats.

Il est clairement établi que sans la communication animale, l’histoire de Gribouille, mais aussi la nôtre, ne serait certainement pas la même. C’est un grand privilège de travailler avec Saskia Parein afin de maintenir toujours la meilleure qualité des liens que nous entretenons à nos animaux de compagnie.

Autres articles disponibles ...

Une deuxième vie commence

Demandez à votre animal comment il se sent et quoi faire pour améliorer certaines situations problématiques de son quotidien, et il vous répondra. Il suffit de lui demander. Avec ses précieuses réponses, il vous sera possible d’améliorer sa santé, son confort et son bien-être. Votre lien en sera également renforcé !

Lire la suite...

Un nouveau-né dans la famille !

Il est important de préparer nos animaux, par le biais d’une communication, à l’arrivée d’un nouveau membre de la famille, qu’il soit animal ou humain. Voici donc l’histoire de Georges à qui la grande nouvelle du nouveau-né a été annoncée afin qu’il puisse se préparer à l’accueillir avec joie.

Lire la suite...

Commentaires

Soyez la première ou le premier à mettre un commentaire !

Découvrez...