Blog Littéraire - Une rose et un balai de Michel Simonet - Suivre sa Joie - Saskia Parein

Michel Simonet exerce le métier de balayeur en ville de Fribourg. Ou plutôt, selon ses propres dires : « cantonnier, opérateur écologique, homme de ménage en plein air, concierge de quartier, hygiéniste du trottoir, péripatéticien du char, pommeau d’un petit boulot de prolo, nettoyeur à l’aise-Blaise du balai balèze, propreur, déchétarien ordurier, mégoïste philanthrope, et pour finir, le valorisant ‘technicien de surface’  forment la liste non exhaustive des termes centraux ou excentriques utilisés pour qualifier ce métier souvent admiré, peu convoité, qui n’attire pas mais qui retient et j’en suis une preuve, parfois dénigré, mais reconnu par tous d’utilité publique ». 

Son livre a une couverture orange fluo qui reflète sa tenue de travail. Il y explique le quotidien d’un balayeur de rue,  qui œuvre notamment à l’aide d’un char. Mais le sien est différent de ceux que vous croiserez. En effet, tous les jours, Michel Simonet y accroche une rose. La beauté de cette fleur détonne considérablement avec l’aspect de son char sali par les déchets par milliers qu’il y entasse et a la propriété de rendre celui-ci unique. 

Dès le premier paragraphe, j’ai compris que ce bouquin allait m’étonner. Mais je ne me rendais pas compte à quel point. 

Poète-humoriste, philosophe et écrivain. Voilà ce que reflète pour moi véritablement le nom de Michel Simonet. 

Le métier qu’il exerce est très souvent considéré comme au bas de l’échelle et celui qui enfile « l’orange de travail » peut en être dissuadé par les « qu’en dira-t-on ». Michel Simonet, lui, est balayeur de rue par choix, l’assume pleinement et en retire de la Joie. Non, il n’explique pas dans son bouquin que ce métier est facile et de tout repos. Au contraire, il exprime d’une manière élégante et authentique, grâce à de nombreuses anecdotes, que cette activité peut être éprouvante. 

Cet œuvre, tiré à plus de 15'000 exemplaires, est une leçon de vie qui ne vous laissera pas indifférent. 

Afin de vous illustrer le talent littéraire de son auteur, voici un extrait D’une rose et un balai : 

Il est une fois


Je suis sale et néanmoins belle,
Dit Cendrillon.
Et mon nom princier : Macadamné
En travaux triviaux,
Bagnard du char
D’un job de jobard,
Con du goudron,
Sorcier sur balai. 

Une fée,
Souvent rouge de carnation
Transfigure les ordures.
Et de sa tige magique
Caresse le char
Qui devient carrosse :
Rolls Rose
En ville enchantée.

Commentaires

Pradervand

7/11/2017
/
9:25 pm

Voilà une description qui donne envie de se plonger dans ce livre.

L’appel de la simplicité 🙂

Merci Saskia de m’avoir donné envie !

ANTOINE Isabelle

20/10/2017
/
4:46 pm

Beaucoup de plaisir à livre cet ouvrage très touchant. Une nouvelle fois merci Saskia. Bisous.

Autres articles disponibles ...

Churla est une Indienne descendue des hauts-plateaux boliviens où vit encore ce qui reste du peuple Ayamara. Dès l’âge de sept ans elle fut initiée à l’art traditionnel des kalawayas (chamanes). Elle a également suivi des études de médecine, ce qui est exceptionnel pour une fille de paysans pauvres.

Lire la suite...

Véronique Aïache

La quiétude serait-elle un art ? A en croire Véronique Aïache, oui. Et qui le détient ? Les chats, assurément. Cet ouvrage nous livre les clés pour observer et comprendre les chats. Ils deviennent alors nos guides vers un équilibre parfait entre le monde extérieur et la paix intérieure.

Lire la suite...

Découvrez...