Blog Littéraire - Le prophète de Khalil Gibran - Suivre sa Joie - Saskia Parein

« Et une femme qui tenait un nourrisson sur son sein demanda alors : Parlez-nous des Enfants.

Il dit : 

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles du désir de Vie.
Ils viennent par vous, mais non de vous,
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne sont pas à vous.
Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez abriter leurs corps, mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais ne les obligez pas à vous ressembler.
Car la vie ne revient pas en arrière et ne s’attarde pas sur le passé.
Vous êtes les arcs qui propulsent vos enfants comme de vivantes flèches.
L’Archer voit la cible sur le chemin de l’infini, et Il vous courbe de toute Sa force afin que ses flèches partent vite et loin.
Laissez-vous tendre joyeusement dans la main de l’Archer,
Car Il aime autant la flèche qui fuse que l’arc qui demeure immobile. »

Extrait du Prophète, Khalil Gibran


Et si vous enfants n’étaient pas vos enfants ? Et si vos parents n’étaient pas vos parents ? Et si vos frères et sœurs n’étaient pas vos frères et sœurs ? Cette question peut être formulée à l’infini.  

Cet extrait du recueil de poèmes Le prophète de Khalil Gibran illustre parfaitement ce que représente la Vie sur terre. Non pas une possession de biens matériels et de personnes que l’on essaye à tout prix de formater à notre guise dans l’espoir d’assouvir une pauvreté intérieure. Mais bien plutôt une chaîne formée d’âmes qui en représentent les maillons et qui s’accompagnent parmi dans la Joie et la bienveillance. 

La justesse et la profondeur de ce poème m’émeuvent à chaque lecture.

Commentaires

Soyez la première ou le premier à mettre un commentaire !

Autres articles disponibles ...

Churla est une Indienne descendue des hauts-plateaux boliviens où vit encore ce qui reste du peuple Ayamara. Dès l’âge de sept ans elle fut initiée à l’art traditionnel des kalawayas (chamanes). Elle a également suivi des études de médecine, ce qui est exceptionnel pour une fille de paysans pauvres.

Lire la suite...

Véronique Aïache

La quiétude serait-elle un art ? A en croire Véronique Aïache, oui. Et qui le détient ? Les chats, assurément. Cet ouvrage nous livre les clés pour observer et comprendre les chats. Ils deviennent alors nos guides vers un équilibre parfait entre le monde extérieur et la paix intérieure.

Lire la suite...

Découvrez...