Le mystère du Nagual, Après la nuit des chamans

Blog Littéraire - Le mystère du Nagual, Après la nuit des chamans de Luis Ansa - Suivre sa Joie - Saskia Parein

J’ai déjà présenté deux livres de Luis Ansa, à savoir La voie du sentir et La nuit des chamans. Et on dit souvent « Jamais deux sans trois ! » n’est-ce pas ? 

Ce qui m’a particulièrement surpris dans ce bouquin, c’est de connaître un Luis Ansa débutant dans le monde du chamanisme. Cette surprise est probablement due à l’ordre dans la lecture de ses livres. En effet, puisque j’ai notamment commencé ma lecture par La voie du sentir, je m’attendais à le retrouver dans le rôle de « guide chaman accompli ». Que nenni ! 

Dans ce volume, qui suit de deux ans La nuit des chamans, son auteur relate la manière dont il a continué son initiation au chamanisme en passant entre les mains de plusieurs sorcières et sorciers aguerris en la matière. Au fil des pages, nous suivons les rituels qu’il a franchis ainsi que l’évolution que sa conscience acquiert aux termes de ceux-ci. 

Comme dans chacun de ses ouvrages, Luis Ansa insiste sur l’importance des femmes chamanes. Sa plume emplie de passion décrit sa rencontre avec deux gardiennes de la tradition toltèque, qui lui révèlent les mystères de la femme par la connaissance de la Roue sacrée. 

Voici un extrait d’une conversation entre Luis Ansa et l’un de ses maîtres, don Justino :

« - Luis Ansa : (…) C’est ce que j’ai appris à vivre pendant ces quelques jours (…) l’incertitude ! Ca a été une révélation vous savez ! (…) Me détacher de mes vieilles convictions, de mes pseudo certitudes qui ne sont jamais passées par le vécu et, par là, gagner ma liberté !

- Don Justino : Bien, si tu as appris ça tu as intégré beaucoup de ce que je t’ai enseigné du chamanisme ! 

- Luis Ansa : Et bien voilà, la tradition chamanique des Toltèques, qu’en tant que nagual (maître des chamans) vous m’avez transmise, est totalement inconnue d’où je viens. Là-bas, on met le chamanisme à toutes les sauces. D’ici peu, il est bien possible qu’on l’utilise même dans la publicité ! On en parle à tort et à travers ! Et certains intellectuels, qui ont peut-être de bonnes intentions au départ, font du mal à leurs lecteurs naïfs en les égarant dans des labyrinthes chamanico-spiritualo-mystiques, où même ces intellectuels se perdent. A moi tout seul, je n’arriverai évidemment pas à endiguer ce mouvement déplorable qui s’est développé en Europe, mais je voudrais au moins transmettre ce que vous m’avez donné à mes amis proches et à un public plus large (…). Je leur proposerai une entrée simple et noble au monde sensitif que j’ai découvert grâce à vous. 

- Don Justino : Comment Luis ? 

- Luis Ansa : En parlant d’un chamanisme qui n’existe pas !! Pour être efficace en Europe, je dois dépouiller le chamanisme de toutes les formes extérieures et folkloriques, qui vous sont peut-être naturelles et coutumières ici, mais qui, là-bas, ont été banalisées et rabaissées au rang de curiosités exotiques ! ». 

Et c’est exactement de cette manière que Luis Ansa m’a, à son tour, initié au chamanisme et je lui en suis extrêmement reconnaissante.

Commentaires

Soyez la première ou le premier à mettre un commentaire !

Autres articles disponibles ...

Churla est une Indienne descendue des hauts-plateaux boliviens où vit encore ce qui reste du peuple Ayamara. Dès l’âge de sept ans elle fut initiée à l’art traditionnel des kalawayas (chamanes). Elle a également suivi des études de médecine, ce qui est exceptionnel pour une fille de paysans pauvres.

Lire la suite...

Véronique Aïache

La quiétude serait-elle un art ? A en croire Véronique Aïache, oui. Et qui le détient ? Les chats, assurément. Cet ouvrage nous livre les clés pour observer et comprendre les chats. Ils deviennent alors nos guides vers un équilibre parfait entre le monde extérieur et la paix intérieure.

Lire la suite...

Découvrez...