Dialogues avec l’ange

Blog Littéraire - Dialogues avec l'ange de Gitta Mallasz - Suivre sa Joie - Saskia Parein

« La joie est le signe. La joie est infinie. La joie n’a pas de limites. N’économise pas la joie ! »

Gitta, Hanna, Lili, Joseph sont quatre amis qui vivent en Hongrie. En 1943, ils décident de s’installer à la campagne. Les Anges (ou Maîtres intérieurs) s’exprimeront par la bouche d’Hanna. Lors de la première venue de l’Ange, Hanna indiquera « Ce n’est plus moi qui parle ! ». S’ensuit dix-sept mois de conversations recueillis par Gitta Mallasz et retranscrits dans cette édition intégrale. La fin est tragique puisque Joseph, Lili et Hanna, tous trois juifs, sont déportés.

Bien que les paroles de l’Ange soient, à mon sens, parfois difficiles à comprendre, ce recueil est  la preuve que quelque chose de plus grand et plus puissant que nous est en œuvre quelque part dans l’univers. Il me paraît quasiment impossible que les retranscriptions d’entretiens ne proviennent pas d’une remarquable force spirituelle.

Les Anges n’aiment pas parler de « Dieu », mais emploient pour le désigner le pronom LUI.

De nombreux sujets sont abordés par l’Ange.

Concernant la maladie, il expliquera « Voilà la cause de toutes les maladies : l’impureté dissimulée ».

S’agissant de notre tâche sur terre, il dira « Reconnaître votre tâche, c’est voir apparaître dans sa pureté votre individualité. Alors vous saurez à quoi vous êtes destinés (…) ».

Au sujet de l’intuition, il rappellera « C’est toujours le premier sentiment qui est juste. Le second est déjà réflexion. Ecoute toujours ton premier sentiment. La tête reste en arrière ».

Sur le thème du chemin, il révèlera « Si tu sens un poids trop lourd, tu n’es pas sur ton chemin. Si ton fardeau te semble léger, tu es sur le chemin ».

La joie est également largement traitée :

« Ce qui est sève pour la plante, est joie de vivre pour l’homme. Sans joie de vivre – sècheresse. Soyez toujours pleins de joie de vivre ! Cela dépend vraiment de vous (…) Je t’enseigne : Seule la joie est sûre. Pour tout il y a une explication. Pour la joie, il n’y en a pas (…) Votre loi est la joie – non pas la peur (…) Le moment juste, c’est le but. C’est la joie dans le jeu. La joie sera votre compagne constante (…) Où dois-je travailler le plus intensément ? Je t’ai dit : l’indice est la joie. Une seule place où trouver la joie : au-delà de la personne (…) LUI seul agit. Si tu sens que c’est toi qui agis, tu es passive. Inactive. Si tu agis vraiment, tu ne le sens pas, tu sens seulement que tu es pleine de joie ».

Commentaires

Soyez la première ou le premier à mettre un commentaire !

Autres articles disponibles ...

Isabelle Filliozat

Notre image du bonheur rime souvent avec confort. Or, si ce dernier apporte du plaisir, il a tendance à diminuer la joie et même notre capacité à vivre. Cette belle émotion est fille du mouvement, de l’effort, de l’attention et de la connexion.

Lire la suite...

Symbole subversif de la révolte féministe, la figure de la sorcière est de retour, prête à questionner notre rapport au monde, à la nature, au corps, à la sexualité, à la rationalité. Odile Chabrillac revisite leur histoire, leurs savoirs et leurs pouvoirs, explorant des thèmes du féminin et du développement personnel.

Lire la suite...

Découvrez...