Blog Littéraire - J’arrête de râler de Christine Lewicki - Suivre sa Joie - Saskia Parein
« Bien que nous ne puissions pas toujours choisir ce qui nous arrive, nous pouvons cependant toujours choisir notre réaction ».

J’ai le sentiment que le fait de râler est devenu une norme. Que ce soit dans les transports publics, dans les fils d’attente de magasins, sur les parking à la recherche d’une place de parc, au travail ou encore à la maison lors des tâches ménagères, les occasions ne manquent pas pour se défouler verbalement sur tout et n’importe qui.

Petite, mon entourage me faisait souvent remarquer que je râlais beaucoup. Pourtant, je n’en n’avais pas l’impression ! Cette manière d’être était pour moi normale.

En grandissant, j’ai pris conscience des personnes autour de moi qui râlaient. Je me suis alors promise de ne pas les imiter et d’éviter de râler le plus possible.

Râler est une habitude. Comme toute habitude, elle est difficile à perdre, mais cela n’est de loin pas impossible.

Dans son livre J’arrête de râler, Christine Lewicki explique le phénomène de râler. Elle décrit son expérience dans le domaine et plus particulièrement le défi qu’elle s’est lancée : ne pas râler pendant 21 jours consécutifs (soit le temps communément reconnu pour changer une habitude). Ce livre a été tellement inspirant pour moi, que j’ai à mon tour relevé le défi et avec succès ! Depuis, je ne peux pas dire que je ne râle plus du tout, mais j’ai mis davantage de conscience dans les mots que j’utilise dans des situations particulièrement frustrantes et j’en suis fière ! Car en effet, comme l’exprime très justement l’auteure :

« Nos paroles ont beaucoup d’impact sur nos vies et les personnes qui nous entourent ».

Voici quelques passages qui permettent de mieux comprendre ce que Christine Lewicki a vécu durant son défi :

« Ce que j’ai appris avec ce challenge c’est que pour râler moins il faut que volontairement je choisisse le bonheur quelles que soient les circonstances extérieures (…) Ce qui nous arrive dans la vie n’a pas vraiment d’impact sur notre bonheur. Ce qui compte, c’est notre aptitude à décider de vivre de manière sereine le moment présent avec ses aléas, ses difficultés, ses obstacles, ses frustrations (…) Avec ce challenge, j’ai eu envie de créer plus de place dans ma vie pour la célébration. J’ai voulu passer de râler à remercier. J’ai voulu savourer ma vie pleinement et arrêter de concentrer toute mon attention sur ce qui va de travers. J’ai voulu développer ma gratitude pour la vie qu’il m’a été donné de vivre ».

Alors, vous relevez le défi à votre tour ?

Commentaires

Si vous ne souhaitez pas vous connecter via Facebook, Twitter ou Google +, ni créer un compte Disqus, vous pouvez laisser un commentaire en tant qu'invité. Pour ce faire, cliquez sur "Nom" (sous le titre "ou inscrivez-vous sur Disqus") et cochez ensuite "Je préfère publier en tant qu'invité".

Aucun ancien commentaire.

Autres articles disponibles ...

Parce qu’invisible et immatériel, l’au-delà permet toutes les projections. Fausses croyances, conditionnements et ignorance sont à l’origine d’une peur qui empêche le contact et nous prive d’une part fondamentale de nous-même. Pour sortir de la peur, il faut apprendre.

Lire la suite...

Grâce à un ouvrage vieux de plus de cent ans offert par sa fille, Rhonda Byrne a découvert Le Secret de la vie. Elle a constaté que Platon, William Shakespeare, Isaac Newton, Victor Hugo, Albert Einstein et d’autres personnes renommées en avaient eu connaissance. Elle en explique le concept dans son livre Le Secret.

Lire la suite...

Découvrez...