Âme de sorcière ou la magie du féminin

Blog Littéraire - Âme de sorcière ou la magie du féminin de Odile Chabrillac - Suivre sa Joie - Saskia Parein
« Alors, grâce à la magie, la peur se fait joie, la frustration se transforme en épanouissement, et l’existence se fait plus pure, loin des bavardages, des jeux de rôle et de l’identification à son corps et à son ego »

La sorcière !! Depuis toute petite, j’adore les sorcières. Avec mon déguisement d’halloween, je me prenais littéralement pour l’une d’entre elles, aussi bien pendant qu’en dehors de cette fête. J’adore aussi les films qui parlent d’elles, dont « Hocus Pocus ». La sorcière est d’ailleurs encore très présente en moi aujourd’hui et le sera, je pense, durant toute ma vie.

Mais qu’est-ce une sorcière au fait ?

Odile Chabrillac a expliqué ce qui suit dans son livre Ame de sorcière ou la magie du féminin :

« Alors, aujourd’hui, être une sorcière, qu’est-ce que c’est ? Selon moi, c’est travailler sur soi tant et tant pour pouvoir faire preuve d’ouverture et de sagesse, et utiliser à bon escient ce que l’on sait, avec discrétion et humilité. Etre sorcière, c’est aimer on corps, nu ou habillé, en prendre soin, le renforcer puisqu’il contribue au développement de ses pouvoirs personnelles. Etre sorcière,  c’est retrouver le rythme de la nature, fêter les solstices, les équinoxes et les pleines lunes, éventuellement en lien avec d’autres personnes capables d’apprécier la singularité d’un tel moment. Etre sorcière, c’est accepter de remettre chaque jour sur le métier l’ouvrage, apprendre et s’interroger sans discontinuer. C’est finir parfois, si on le souhaite, grâce à un entraînement adéquat et rigoureux, par accomplir des actes hors du commun, semblant relever du surnaturel, comme changer la météo ou créer un vrai changement de vie, en utilisant ses propres ressources intérieures, même si cela ne semble jamais être une fin en soi. Il est, bien sûr, possible de prendre un nom d’initié(e), d’acheter un chaudron, une boule de cristal, sans oublier un chapeau pointu et un balai, de jouer de tout ce folklore associé, mais l’essence de la sorcellerie n’est pas là. Son essence est plus profonde, plus troublante : elle consiste à revenir vers soi et à se dire si je peux faire quelque chose de magique, je veux le faire, je vais prendre le temps nécessaire pour y arriver (…) La véritable magie est un art spirituel dont l’objectif est d’unir l’esprit avec la matière, grâce à l’énergie de l’amour, pour que la matière finisse par donner vie à la puissance de l’esprit ».

Non seulement Odile Chabrillac décrit ce qu’est une sorcière, notamment au travers de l’Histoire, mais elle nous donne également au fil des pages des clefs afin de réintégrer la sorcière qui vit en nous.

Pour ma part, ce livre a permis de mettre en lumière certaines choses que je ressentais au plus profond de moi. Le passage qui suit m’a particulièrement parlé : « La sorcière utilisera le plus souvent de la musique pour entrer en transe, des mantras, des invocations, sans oublier les célèbres formules magiques destinées à mettre son esprit dans la bonne direction, car elle est disposée à apprendre ce qui lui plaît, voire éventuellement à parler à la lune, aux plantes, aux animaux si ça lui chante ».

Et vous, sentez-vous l’âme d’une sorcière ?

Commentaires

Soyez la première ou le premier à mettre un commentaire !

Autres articles disponibles ...

Churla est une Indienne descendue des hauts-plateaux boliviens où vit encore ce qui reste du peuple Ayamara. Dès l’âge de sept ans elle fut initiée à l’art traditionnel des kalawayas (chamanes). Elle a également suivi des études de médecine, ce qui est exceptionnel pour une fille de paysans pauvres.

Lire la suite...

Véronique Aïache

La quiétude serait-elle un art ? A en croire Véronique Aïache, oui. Et qui le détient ? Les chats, assurément. Cet ouvrage nous livre les clés pour observer et comprendre les chats. Ils deviennent alors nos guides vers un équilibre parfait entre le monde extérieur et la paix intérieure.

Lire la suite...

Découvrez...