Blog Lifestyle - Animaux - Suivre sa Joie - Saskia Parein

Nourrir son animal selon le BARF

Avec toute la polémique autour de la mauvaise qualité de la nourriture industrielle servie à nos animaux (sous-produits, trop de glucides, présence de céréales, mélange de protéines de sources diverses, taux de cendres élevé...), j’ai cherché une alternative.

Quelques recherches sur internet m’ont permis de me renseigner sur la manière la plus naturelle de nourrir son chien ou son chat : le cru.

Donner du cru à son animal de compagnie, cela signifie se rapprocher le plus possible de l’alimentation des animaux sauvages.

Concrètement, BARF signifie Bones And Raw Food, dont la traduction est « des os et de la nourriture crue ». Je ne vais pas entrer plus dans les détails concernant la composition précises des rations (Google is your friend : vous trouverez tous les renseignements utiles sur le web), retenez simplement que dans son écuelle, vous devrez reconstituer une proie.

Blog Lifestyle - A manger cru pour son animal - Suivre sa Joie - Saskia Parein

Les avantages du BARF

  • Nourriture qualitative et très digeste
  • Selles moins volumineuses, moins odorantes et plus espacées
  • Poil soyeux
  • Influence sur la vitalité de l’animal et sa silhouette
  • Régime alimentaire parfaitement adapté aux animaux diabétiques, atteints de cancers ou encore susceptibles de présenter des allergies alimentaires
  • Propreté de la dentition par l’effet de massage des os sur les gencives (effet brosse à dent avec réduction du tartre)
  • Nourriture très appréciée par les animaux
  • Rations généreuses qui calent l’animal et évitent l’embonpoint

Les désavantages du BARF

  • Les erreurs nutritionnelles : elles peuvent entraîner des carences chez les animaux. A ce propos, un vétérinaire m’a expliqué qu’il lui arrivait régulièrement de recevoir en consultation des chats bengales. Avec leur magnifique robe tachetée, les gardiens se tournent plus facilement vers le BARF, afin que leur alimentation soit en adéquation avec leur aspect sauvage. Mais en cas de carences en calcium, ils se cassent les pattes en sautant simplement d’une table. C’est ce qu’il appelle « le syndrome du chat du boucher »
  • L’aspect peu pratique : il est moins facile de préparer une ration de cru que d’acheter des croquettes ou des pâtés prêtes à être servies. Avec le BARF, il est indispensable de respecter la chaîne du froid et de pouvoir stocker la viande dans des tupperware placés dans un frigo ou dans un congélateur
  • Préparation qui prend du temps : avec le BARF, il vous faudra préparer les rations comme vous vous prépariez un repas pour vous-même (peser les aliments, éventuellement broyer les os et les légumes, ajouter des compléments…). Cet inconvénient peut être contrebalancer par le fait que certaines entreprises se sont spécialisées dans le domaine et proposent désormais des rations déjà toutes prêtes !
  • Garde : si vous faites garder votre animal, il vous faudra trouver une personne qui soit d’accord de préparer et de stocker les portions. De plus,  si celle-ci a aussi des compagnons poilus, il y aura donc plusieurs animaux sous le même toit qui ne mangent pas la même chose (risque de frustration ou de mélange de nourriture)
  • L’aspect financier : suivant dans quel pays vous habitez, la viande est chère (aucun sous-entendu à la Suisse hein !). Vous pouvez néanmoins éventuellement vous arranger avec votre boucher ou traquer les actions dans les commerces
  • Risques sanitaires : contrairement aux croquettes et pâtés, la viande servie à votre compagnon sera crue, ce qui augmentera le risque de présence de parasites et de bactéries pathogènes
  • Très difficile, voire impossible de revenir en arrière : habituez votre animal à recevoir des portions crues, c’est prendre le risque qu’il y prenne goût et que vous ne puissiez pas faire machine arrière

Comment je nourris mon chat

Personnellement, je ne nourris pas mon chat selon le raw feeding, probablement par peur de mal faire les choses et de me retrouver bloquer par l’aspect pratique.

Toutefois, si un souci de santé apparaît et qu’il peut être résolu par un changement de nourriture, je n’exclurai pas de lui servir du cru. Je pense que si nous faisons des choix avec conscience, nous les faisons juste.

Concrètement, comment s’organisent les gardiens qui nourrissent leurs animaux au cru ?

Laurie et Valérie sont les heureuses gardiennes de chats qu’elles nourrissent au BARF.

Voyons ce qu’elles en disent.

Pourquoi le BARF ?

Laurie :

Lorsque mon chat a présenté des cystites à répétition, mon vétérinaire m’a proposé de lui servir des croquettes exprès pour les animaux sujets à des problèmes urinaires. Pour avoir travaillé dans l’industrie des croquettes et analysé leur composition, je me suis rendue compte que les croquettes Urinary Care n’allaient absolument pas équilibrer le PH de mon chat, mais, au contraire, empirer son état. En effet, pour avoir un PH le plus neutre possible et arrêter l’apparition de cystites, il était indispensable que je lui donne de la viande crue, en lieu et place de la nourriture industrielle. C’est la lecture du livre de Jutta Ziegler Toxic Croquettes, qui m’a convaincu de lui servir du cru. Contre l’avis de mon vétérinaire, je suis donc passée au BARF.

Dans un premier temps, étant novice en la matière, j’ai pris contact avec Jutta Ziegler par Skype, afin qu’elle m’oriente dans ma démarche. J’ai ensuite trouvé une vétérinaire en Suisse, en adéquation avec ma manière de nourrir mon chat et c’est désormais elle qui assure son suivi.

Valérie :

Lorsque j’ai adopté mon chat, Laurie m’a parlé des ouvrages de Jutta Ziegler au sujet de l’alimentation crue. Leur lecture m’a convaincue de servir du BARF à mon chaton. Depuis qu’elle a trois mois, elle est donc uniquement nourrie selon la méthode du BARF et je suis convaincue par ses effets positifs sur sa santé !

Aiment-ils ce que vous leur servez ?

Blog Lifestyle - Les animaux aiment-ils ce que vous leur servez ? - Suivre sa Joie - Saskia Parein

Laurie :

Lorsque mon chat a présenté des cystites, elle était nourrie avec des croquettes. J’ai donc dû procéder à une transition croquettes BARF, laquelle m’a pris trois mois complets (la flore intestinale d’un animal nourri avec des aliments industriels étant très différente de celle d’un animal nourri au cru, il est important d’y aller doucement). Depuis lors, mes deux chats adorent ce que je leur sers ! J’essaye de varier les goûts un maximum et cela fonctionne plutôt bien, dans le sens que j’ai le sentiment qu’elles prennent du plaisir à manger.

Valérie :

Au début, mon chat dévorait toutes les portions que je lui donnais. Mais à un certain moment, on aurait dit qu’elle s’était lassée de ce que je lui servais. Depuis que je diversifie sa nourriture en variant dans les types de viandes et poissons, elle a repris goût à ce que je lui sers. Je pense qu’il est important de varier les saveurs pour que l’animal retire du plaisir de ses repas !

D’après la photo, Wendy a l’air d’apprécier ses rations 😊

De quoi se composent les rations et combien de fois leur en servez-vous par jour ?

Blog Lifestyle - Les rations et la quantité de nourriture BARF selon Valérie - Suivre sa Joie - Saskia Parein
Photo de Valérie : une ration par tupperware pour un chat

Valérie :

Ce qui est primordial, c’est l’apport calorique de la ration. Il est difficile de décrire une ration type, mais pour le moment, je donne à mon chat : du bœuf ou du poulet ou du saumon ou du poisson blanc/du foi ou du cœur/du cou de poulet ou de sardines entières, le tout enrichi de compliments alimentaires sous forme de poudre de coquilles d’œuf (car elle ne mange pas les os pour l’instant). Je rajoute encore une cuillère à café de légumes crus (par exemple carottes, courgettes…) et une cuillère à café d’huile végétale ou de poisson. Pour ma part, je pèse tous les aliments, afin de respecter scrupuleusement les portions établies par ma vétérinaire.

Pour ce qui est du rythme, je lui donne la moitié d’une ration le matin et l’autre moitié le soir. Elle finit en général sa portion du matin vers midi, de sorte qu’entre midi et 18 heures, elle ne mange rien et son organisme est au repos. Quand je rentre du travail vers 18 heures, elle ne semble pas du tout affamée et ne mange d’ailleurs pas tout de suite la deuxième partie de sa ration !

Blog Lifestyle - Les rations et la quantité de nourriture BARF selon Laurie - Suivre sa Joie - Saskia Parein
Photo de Laurie : une ration par tupperware pour deux chats

Laurie :

Je procède exactement de la même manière que Valérie, sauf que je ne pèse pas particulièrement les aliments des rations.

Combien de temps cela vous prend-il de préparer les rations ?

Valérie :

Je prépare en général 15 tupperware en une fois, en 20 minutes, correspondants aux rations pour deux semaines.

Laurie :

Comme Valérie, je prépare également à l’avance les rations pour 2-3 semaines. Ce qui est important, c’est de se souvenir de dégeler les portions la veille pour le lendemain. Une fois les bons réflexes installés, tout cela devient plutôt naturel

Où vous approvisionnez-vous et combien cela vous coûte-t-il ?

Valérie :

J’achète la viande à la Migros et à la Coop de mon quartier. Il est difficile de dire quel est le budget que je consacre aux repas de mon chat, car je fais mes propres courses en même temps.

Laurie :

Je m’approvisionne pour ma part chez Aldi. Le budget moyen pour les rations de mes deux chats est de Fr. 70.- par mois.

Comment évitez-vous les carences ?

Grâce à notre vétérinaire, nous préparons des portions parfaitement équilibrées. Nous savons qu’en cas d’interrogations, nous pouvons nous tourner vers elle, ce qui est rassurant. Par exemple, c’est elle qui nous a expliqué que si notre animal ne mangeait pas les os, il était possible d’assurer son apport en phosphore et en calcium grâce à la poudre de coquille d’œuf.

Nous nous fournissions également de boîtes déjà préparées et conçues par Jutta Ziegler selon la méthode BARF (ainsi que de compléments alimentaires et snacks) sur ce site (www.halona.ch). Les boîtes sont plutôt onéreuses, mais elles sont équilibrées et nous savons que si nous n’avons pas le temps de préparer nos propres rations, nous pouvons les utiliser en dépannage et éviter les carences.

Comment cela se passe-t-il lorsque vous laissez vos chats durant vos absences ?

Valérie :

Lorsque je confie mon chat à mes parents ou à des proches, je leur fournis les tupperware que j’ai préparés. Par contre, si elle ne reste chez eux que pour de courts séjours (un ou deux jours), je leur donne les boîtes déjà préparées de Jutta Ziegler.

Laurie :

Quand je laisse mes deux chats à mes parents, soit je leur donne les tupperware que j’ai préparés à l’avance, soit ce sont eux qui préparent les portions avec amour !

Recommandez-vous cette manière de nourrir les animaux à d’autres gardiens ?

Valérie et Laurie en cœur :

Sans hésiter ! Nous sommes convaincues que si la composition des aliments industriels et leurs conséquences sur la santé des animaux étaient connues par tous les gardiens, aucun ne les nourrirait de cette manière.

Conclusion

J’ai le sentiment que nourrir au mieux son animal de compagnie est tout aussi casse-tête que se nourrir soi-même sainement ! A bien y réfléchir, les problématiques sont similaires et les choix tout aussi difficiles faire.

En ce qui me concerne, le point le plus important est que les informations à ce sujet circulent et suscitent des réflexions chez les fabricants de nourriture industrielle et chez les gardiens. Sachez qu’il existe des alternatives aux croquettes et pâtés et que des professionnels sont à votre disposition pour vous conseiller !

Suivre sa Joie - Saskia Parein - L'Oasis des Vétérans
Suivre sa Joie - Saskia Parein - L'Oasis des Vétérans

Commentaires

Si vous ne souhaitez pas vous connecter via Facebook, Twitter ou Google +, ni créer un compte Disqus, vous pouvez laisser un commentaire en tant qu'invité. Pour ce faire, cliquez sur "Nom" (sous le titre "ou inscrivez-vous sur Disqus") et cochez ensuite "Je préfère publier en tant qu'invité".

Aucun ancien commentaire.

Autres articles disponibles ...

Mon grand-père était très proche des animaux. Je me souviens des visites du zoo de Servion que nous faisions ensemble et durant lesquelles il s’amusait à me montrer les résidents à poils, écailles et plumes. Il aimait aussi me faire découvrir les espèces animales du musée de zoologie du Palais de Rumine à Lausanne.

Lire la suite...

La première fois que j’ai fait de l’acupuncture, c’était adolescente, pour traiter mon acné. Mais la thérapeute que je consultais me faisait tellement mal en me plantant ses aiguilles que j’allais à ses consultations à reculons. J’en garde un très mauvais souvenir… Venez découvrir comment j’ai vaincu cette crainte.

Lire la suite...

Découvrez...