Le choix de la responsabilisation

Le nombre de fois que j’ai dit « Evidemment, il faut que ça tombe sur moi !! » ou que j’ai entendu cette phrase de la bouche de quelqu’un d’autre…

Cette expression est symptomatique des personnes qui se victimisent.

Non ! Ce n’est pas constamment sur vous « que ça tombe ». Regardez autour de vous et je suis sûre que vous trouverez au moins une personne vivant des situations que vous ne souhaiteriez pas expérimenter.

Attention, je ne nie en aucun cas la place de la victime, reconnue notamment par le droit pénal. Cet article n’a donc absolument pas pour vocation de remettre en question le statut de cette catégorie de personnes, mais bien plutôt de traiter de la victimisation dont nous faisons tous plus ou moins preuve au quotidien.

Je n’affirme pas non plus que vous et moi sommes responsables de tout ce qui peut nous arriver. En effet, il existe d’autres facteurs indépendants de nous qui entrent en considération et il est important de les identifier. Je parle ici des contextes faisant la plupart du temps écho en nous et pour lesquels nous pouvons retracer le chemin nous ayant menés à les vivre.

Blog Développement Personnel - Arrêtons de se victimiser - Suivre sa Joie - Saskia Parein

Ma vision de la victimisation

Selon moi, se sentir victime d’une situation désagréable, c’est confier le pouvoir d’agir à l’extérieur de nous-même. Nous subissons ce que d’autres personnes ou circonstances extérieures nous imposent. Nous nous mettons donc dans une position de faiblesse car, selon nous, nous sommes démunis de moyens d’action. Or, voici une phrase tout à fait pertinente qui, selon ma compréhension, nous redonne notre capacité d’action « Je reçois ce que j’ai demandé ».

Et oui… aussi difficile que cela puisse paraître à avaler, tout ce que nous vivons, nous l’avons réclamé directement ou indirectement. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle à bien y réfléchir !!

Selon mes croyances, l’univers est un grand catalogue. Par une simple pensée, vous passez commande, que cela soit consciemment ou inconsciemment.

Je rejoins totalement l’auteur Arnaud Riou lorsqu’il écrit dans son ouvrage Réveillez le chaman qui est en vous :

« Chaque fois que vous prononcez des paroles comme “Je n’y suis pour rien“, “Ce n’est pas de ma faute“, “Ca n’a rien à voir avec ce qui m’arrive“, “C’est l’autre qui me rend comme ça“, vous abandonnet un peu de votre pouvoir de création à vos voisins, à votre passé, à un virus. Pour l’homme ordinaire, la liberté s’arrête là où commence celle des autres. La vision chamanique est tout autre. Le chaman ne remet les limites de sa liberté à personne et comprend qu’il a le choix d’accepter ou de refuser une situation. Là se trouve sa véritable autonomie. Même si la situation vous semble injuste d’un point de vue ordinaire, elle est toujours juste d’un point de vue chamanique ».

Exemple

Je vais vous raconter l’histoire vraie de Julien (nom d’emprunt) qui, un jour, a verbalisé à son collègue ce qu’il pensait depuis un certain temps déjà :

« Tu te rends compte de la chance qu’on a de ne pas traiter les dossiers tels que ceux confiés à Christophe ? Je n’aimerais pour rien au monde me retrouver dans sa situation ! ».

Devinez quoi… le lendemain de ce propos, le chef de Julien lui a annoncé qu’il serait désormais en charge des fameux dossiers de Christophe. La première réaction de Julien a été, évidemment, de se dire « Mais pourquoi ça tombe sur moi ??? ». Victimisation…

Parce que tu l’as demandé Julien !! Tout simplement !! Responsabilisation…

En exprimant à quel point Julien ne voulait pas traiter des dossiers de Christophe, l’univers s’est dit :

« Tiens tiens ! Si Julien déteste à ce point les dossiers de Christophe, c’est que ceux-ci font écho d’une manière ou d’une autre chez lui et qu’il serait bon qu’il règle ce qui le dérange dans ce style de dossiers ! Allez hop ! Rocade de dossiers ! ». Je vous le dis, l’univers est aussi fiable que le télé-achat

Ce n’est ici rien de moins que l’expression pure de la loi de l’attraction, qui fonctionne dans les deux sens : émettre une idée positivement (par exemple, se dire que cela serait sympa de reprendre contact avec untel et bizarrement, il nous appelle quelques jours plus tard) ou négativement (comme le cas de Julien).

Conclusion

Le choix de la responsabilisation est, à mon sens, difficile à faire. Il est effectivement tellement plus simple de blâmer le monde entier, sauf soi, pour tous les « malheurs » qui nous arrivent !  

Mais ce choix me paraît le plus approprié pour deux raisons notamment :

  • Nous ne nourrissons plus d’animosité envers ceux que nous tenons pour responsables
  • Nous réfléchissons à la situation et en essayons de comprendre en quoi nous l’avons provoquée, afin de ne pas répéter ce comportement

Ma proposition de mantra

« Ce que j’expérimente, je l’ai commandé ».

Et vous, avez-vous tendedance à vivre dans la victimisation ou la responsabilisation ?

Suivre sa Joie - Saskia Parein - L'Oasis des Vétérans

Cette magnifique photo a été prise par le talentueux Gregory Takatch. Si vous souhaitez en connaître plus sur son travail, n’hésitez pas à consulter sa page Instagram !

Suivre sa Joie - Saskia Parein - L'Oasis des Vétérans

Commentaires

Si vous ne souhaitez pas vous connecter via Facebook, Twitter ou Google +, ni créer un compte Disqus, vous pouvez laisser un commentaire en tant qu'invité. Pour ce faire, cliquez sur "Nom" (sous le titre "ou inscrivez-vous sur Disqus") et cochez ensuite "Je préfère publier en tant qu'invité".

Autres articles disponibles ...

Ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir en confiance et à l’aise avec une personne, alors que vous ne la connaissez que depuis très peu de temps ? Pour ma part, j’ai réalisé que certaines personnes me paraissaient familières dans ce qu’elles dégageaient, alors que je ne les connaissais pas ou peu.

Lire la suite...

Le risque que nous consentons à prendre peut nous mener à l’échec. Si celui-ci se réalise, ce sera dès lors à nous de l’assumer pleinement. C’est probablement ce qui fait la prise de décision aussi difficile. Faut-il pour autant se bloquer devant tout risque et renoncer à son objectif, par peur de ne pas l’atteindre ?

Lire la suite...

Découvrez...